•  

     

    LES ENFANTS DE BERNARD 

         Certitudes et hypothèses 

     

     Concernant les deux fils désignés comme héritiers dans le testament de Bernard Vayssié, Laurent vieilh (vieux) et Pierre, les choses sont claires.

    Laurent épouse en 1531 Catherine Ramond et reçoit de son père le tiers de tous ses biens meubles et immeubles. Le couple aura quatre enfants (survivants en tout cas), Jean, Arnaud, Catherine et Pierre; ce dernier est le Pierre surnommé Boutinian, décédé en 1614 et ancêtre avéré de Jean-Marie Vayssié, mon grand-père.

    Pierre épouse Marguerite Éché, dont il n'a pas d'enfants, du moins qui lui survive; c'est pourquoi il choisit comme héritier son neveu, homonyme et sans doute filleul, Pierre (toujours le même Boutinian), ce qui semble avoir provoqué quelques frictions familiales, d'autant plus que le premier Pierre et son épouse ont, par d'assez nombreux achats, accru leurs propriétés.

    De Laurent jove (jeune), je ne sais encore rien, sinon qu'en 1546 il donne quittance à Laurent vieilh, son frère, peut-être pour le règlement de la succession de leur père.

    Raymond négocie en 1534 un achat (apparemment celui d'une chènevière); il s'est marié, mais j'ignore avec qui; il laisse une fille, Alix, qui, avec son mari (dont le prénom est Jean et le nom peut-être Vernhes ou Vinhes ou Vérines), réclame en 1564 la part de l'héritage promise à Raymond, qui doit donc être décédé avant cette date.

    Marguerite est mariée dès avant 1531, puisqu'elle apparaît le 3 juin de cette année-là dans un acte notarié en tant que "femme de François Ramond". Ce François est-il parent de la femme de Laurent?  Rien ne le prouve pour l'instant. En 1533, Marguerite dicte son testament, par lequel elle désigne comme héritiers son mari François Ramond et son fils Bernard; mais elle vit encore en 1537  puisqu'elle figure dans le testament de son père.

    Anne a peut-être épousé Jean Varen; en tout cas une Anne Vayssié associé à un Jean Varen est nommée en 1531 dans le testament d'un Antoine Varen de Saint Pierre Livron, et Jean Varen est associé à Pierre et Raymond Vayssié dans un acte de la même année.

    Restent Cécile (que les notaires écrivent assez bizarrement: Sessilie ou Cessilia), Catherine  (et non Guillemette, comme je l'ai cru un moment) et Antoinette, dont je n'ai pas trouvé d'autre trace jusqu'à présent que leur nom dans le testament de Bernard.

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires