•  

     SITUER

     

    Création du Tarn-et-Garonne en 1808

     

     

     

    Le département

     

    Le Tarn-et-Garonne n'existait évidemment pas aux XVIIème et XVIIIème siècles; il naquit  en 1808, "du poing de Napoléon" aux dires de la légende, plus sûrement des récriminations des Montalbanais ulcérés de se trouver inféodés à Cahors. Dans les années 1680, lorsqu'on vivait dans les environs de Caylus, on était en Quercy, sur les causses, tout près du Rouergue.

     

      

     

    SITUER  

     

     

    Le canton

     

    Sous l'Ancien Régime, le canton n'existait pas en tant que tel. Les communes occupaient à peu près leur territoire actuel, qu'avaient délimité l'histoire et le rattachement des terres à telle ou telle seigneurie. Caylus, campagnes environnantes comprises, relevait de l'autorité royale et s'administrait en principe en fonction d'une charte accordée par le dernier comte de Toulouse, mais en fait le pouvoir central intervenait de plus en plus dans la nomination des quatre consuls. Saint-Projet, Loze et Mouillac dépendaient de la Commanderie de Lacapelle-Livron, établie par les Templiers, puis confiée aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (aujourd'hui ordre de Malte)

    .

     

     

                           LES ANCIENNES PAROISSES DE CAYLUS

     

     

    SITUER

     

     

      

     SITUER

     

     La paroisse

         

      

    Son nom complet est Saint-Pierre-ès-Liens de La Salle-Bournac.

    Des hameaux qui la composent, deux, Poussou et à Pourrouyou, ont été le berceau de mes ancêtres connus. L'un de ceux-ci, par son mariage, s'établit à Mouillac, tandis que l'un de ses deux frères restait à La Salle et y faisait souche: première bifurcation notable dans l'arbre! Le troisième semble ne pas s'être marié (ou bien je n'en ai pas encore déniché l'acte).

      

    (N.B. Le croquis est approximatif; il donne une idée de la position et de la configuration de la paroisse, mais sans respecter l'échelle de la carte.)

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     LA SALLE

      

    LA SALLE

     

     Très précisément la paroisse Saint-Pierre-ès-Liens de La Salle-Bournac.

    La Salle est un simple hameau dépendant de Caylus (82), mais un curé y résidait à demeure jusqu'au milieu du XXème siècle, et d'autres hameaux, tels que Poussou ou Pourrouyou s'y rattachaient.

    C'est dans les registres de cette paroisse, numérisés et mis en ligne seulement à partir de 1680, que se trouvent les premières traces des Vayssié qui plus tard s'établiront à Mouillac.

    D'autres Vayssié (ou Vaissié) se rencontrent dans les vieux registres paroissiaux de Caylus, de Lacapelle-Livron, de Puylaroque... Certains d'entre eux sont-ils parents de ceux de La Salle? Pour l 'instant, je l'ignore.

    Le nom de La Salle, dénoterait (Bulletin de la société archéologique de T.-et-G.), dans le Tarn-et-Garonne, l'antique présence d'une villa romaine - dont, dans ce cas particulier, il ne semble pas subsister d'indices matériels.

    À quoi ressemblait La Salle à la fin du XVIIème siècle? Il m'est difficile de l'imaginer; une paroisse, mais non un bloc: je suppose que déjà des maisons se groupaient près de l'église, formant, comme dans les années 1950, une agglomération modeste qui me donnait pourtant la sensation, comparée à mon hameau, d'arriver dans un "vrai village"; mais alentour gravitaient des ensembles de fermes, que les curés appellent tantôt villages, tantôt "masages": Burg, Poussou et Poussounel, Pourrouyou, Quercy... Chose curieuse: à Poussou vivent, entre autres, des Poussou, à Burg des Burg; les habitants ont-ils donné leur nom aux hameaux ou le lui ont-ils emprunté? Je l'ignore.

    C'est dans le hameau de Poussou qu'apparaît le premier Vayssié qui soit incontestablement de mon ascendance, mais on y trouve également des Poussou, des Quercy, des Peyronenc...

      

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique